Ecole d'Ilampy

C’est à l’été 2014 que le projet mené par l’association USJTO, « Sekoly Fahombiazana », « L’école de la réussite » en français, avait posé ses premières pierres.

Histoire et présent du projet

Il y a presque dix ans, Joséphin Andriatafika et Alain Galant, co-fondateur de l’association, s’interrogeait : « Pouvons-nous construire une école à Madagascar, où pour aller en classe les plus jeunes enfants d’un village sont obligés de parcourir à pied un très long chemin, aucune structure n’étant présente à moins de 6 km de chez eux ? ». Aujourd’hui, ce qui constituait le projet initial en 2007, « Une école pour les enfants d’Ilampy » est toujours présent au quotidien.

1/23

Création d'une école pour les enfants d’Ilampy.

Sur la scène de la coopération Nord/Sud, « Sekoly Fahombiazana », « l’école de la réussite » en français, est le symbole de l’activité de l’USJTO en faveur de l’éducation.

 

Droit fondamental reconnu à chaque être humain par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art.26), il y trouve à Ilampy un instrument actif de développement au service de familles défavorisées de Sainte-Marie. 

 

Les murs de l’école abritent quatre classes, allant de la maternelle au primaire, et accueillent plus d’une centaine d’enfants.

Aux origines du projet

Il y a presque dix ans, Joséphin Andriatafika, accompagné d’Alain Galant, s’interrogeait :

«Pouvons-nous construire une école à Madagascar, où pour aller en classe les plus jeunes enfants d’un village sont obligés de parcourir à pied un très long chemin? Aucune structure n’étant présente à moins de 6 km de chez eux!».

Ce qui constituait le projet initial en 2007, « Une école pour les enfants d’Ilampy » est agent du quotidien et de l’avenir des populations locales.

 

Face aux difficultés rencontrées par les familles modestes à envoyer leurs enfants s’instruire, elle répond à cette contrainte éprouvante qui s’imposait aux plus jeunes bambins de la partie Nord/Est de Sainte-Marie.

 

Parcourir chaque jour, matin et soir, entre 6 et 7 kilomètres.

 

Au gré des saisons d’un climat qui alterne soleil lourd et pluies diluviennes, en haut d’une colline face à l’Océan Indien, l’école des enfants d’Ilampy-Sekoly Fahombiazana, poursuit son envol.

 

Le cap fixé vers l’avenir des enfants.

Engagé de longues dates dans le monde associatif, à mener des initiatives pour des jeunes malgaches et de d’autres origines du Val-de-Marne.